Le jeûne spirituel, médical et thérapeutique

Le jeûne spirituel

Le jeûne a été et reste un point important dans diverses religions et pratiques spirituelles dans le monde. Lorsqu’il est réalisé à des fins religieuses, il est souvent décrit comme un processus de purification du corps et de l’âme, mais la notion de base est toujours le même : l’individu s’abstient de manger pendant une période de temps déterminée. A l’ opposé le jeûne médical, lui est utilisé comme traitement de la maladie. Le jeûne spirituel est considéré comme un facteur important du bien-être de tout le corps, et une majorité de religions partagent la conviction que le jeûne a le pouvoir de guérir. 

Dans la religion Chrétienne, le jeûne a la capacité de purifier l’âme pour que le corps soit pur en conséquent et qu’une connexion avec Dieu puisse être établie.  Le Carême est la période de jeûne la plus populaire et importante chez les Chrétiens, c’est une période de quarante jours entre le mercredi des Cendres et Pâques. A l’origine, ceux qui observaient le carême renonçaient à toute forme de nourriture et de boisson ; aujourd’hui encore, les chrétiens s’abstiennent de manger ou de boire, mais choisissent souvent de se passer d’une chose en particulier. Cette pratique fait référence aux quarante jours que Jésus-Christ a passés dans le désert, forcé à jeûner.

Le jeûne religieux le plus connu à ce jour est sans doute le mois du Ramadan qui est le neuvième mois du calendrier Hégirien. Pendant un mois les musulmans s’abstiennent non seulement de manger et de boire du lever au coucher du soleil. La période de jeûne purifie l’âme des impuretés nocives afin que le cœur puisse être réorienté vers la spiritualité et éloigné des désirs terrestres. Le ramadan fait parti des cinq piliers de l’Islam.

Le jeûne médical

Le jeûne comme thérapie médicale a été introduit par Hippocrate, surnommé « le père de la médecine ». Il a été appliqué sur certains de ses patients malades dès le cinquième siècle avant Jésus Christ. 

L’une de ses fameuses citations dit que « manger quand on est malade est pour alourdir sa maladie« . 

Il croyait que le jeûne permettait au corps de se concentrer sur la guérison, et que le fait de forcer la nourriture dans un état pathologique pouvait nuire à la santé d’une personne, car au lieu de donner l’énergie nécessaire à la guérison, votre corps utiliserait toute son énergie disponible pour digérer. D’autre part, si les patients malades s’abstenaient de manger, les processus digestifs s’arrêteraient et le corps donnerait la priorité à la guérison naturelle.

Le jeûne thérapeutique

Certains jeûnes médicaux interdisaient toute forme d’alimentation et n’autorisaient que de l’eau et du thé sans calories pendant un mois. D’autres  permettaient aux patients de consommer de 200 à 500 calories quotidienne.

Ces calories provenaient généralement du pain, des bouillons, des jus et du lait. Les détails spécifiques du jeûne dépendaient de l’état de la personne. 

Cependant, ce n’est qu’à partir des années 1900 que le jeûne a commencé à apparaître dans les revues scientifiques et a été considéré comme une thérapie médicale efficace contre l’obésité et d’autres maladies. Ce n’est que plus récemment que les bienfaits ont commencé à se faire pleinement sentir.

About The Author